Archives pour la catégorie Non classé

Huiles et lubrifiants

Image

 

« Y’a pas trop de beurre sur ta tartine ? »

Les lubrifiants sont utilisés lors des jeux sexuels depuis la nuit des temps.

En effet, il est apparu très tôt aux consommateurs de sextoy la nécessité de lubrifier ceux-ci. La raison est simple : quelque fois l’excitation précédant le jeux n’est pas suffisante pour provoquer un lubrifiant naturel conséquent. Dans ces cas-là, huiler le jouet est primordial afin de préserver l’intégrité de la muqueuse pénétrée.

L’utilisation d’huiles ou de lubrifiants n’est néanmoins pas forcément liée uniquement à l’utilisation d’un sextoy. Par exemple, lors d’un coït anal, la muqueuse réceptrice n’est pas pourvu d’une glande sécrétrice de liquide séminale, n’étant à la base pas prévu pour la pénétration. Il est donc important de prévoir un huilage de l’outil avant d’attaquer le travail.

Ne soyez donc pas radin en lubrifiants, il est préférable d’en mettre un peu plus, que de forcer le trajet, et de se retrouver avec une belle irritation le lendemain.

« Non, après elle passe au grille-pain »

 

 

Ma première expérience Sextoy par Jessica.

Image

 

A vos marques, partez !

 

Non, le sextoy n’est pas un objet pour les femmes seules, ou frigides.

Les femmes ont le droit de JOUIR, elle peuvent prendre du plaisir, même lors d’un acte solitaire.

Mon premier sextoy (un godemichet rose double-face) m’a été offert pour mes 23 ans. Ce qui était, au départ, une simple blague est vite devenu pour moi une pensée obsédante : je pouvais enfin m’affranchir de la gente masculine, et contrôler mon propre plaisir.

La première fois est néanmoins étrange : il faut de nouveaux repères, la matière n’est pas la même, le plastique peut être rebutant, le contact dérangeant.

Passés ces premiers petits soucis, on s’aperçoit vite qu’il y a des points positifs non négligeable : on contrôle le rythme, on contrôle la profondeur, on contrôle aussi la force et la préhension. On est donc définitivement maître de la situation. Et comme personne ne nous connaît mieux que nous-mêmes, nous sommes les mieux placés pour savoir quand ralentir, accélerer et donner le coup de grâce.

On ressort satisfait de ce moment de plaisir solitaire, devenant vite le fleuron de nos moments intimes et coquins.

Jessica.

 

Une partie de pétanque ?

boule-geisha

« Allez Paulo, tire ! »

Qui n’a pas déjà sourit intérieurement en entendant, durant une partie de pétanque, une de ces bonnes vieilles blagues fallacieuse.

Les boules Geisha ont probablement fais leur apparition durant quelques compétitions de ce sport si coquin. Le principe est simple : l’activation du péroné pendant la marche fait bouger et s’entrechoquer les deux cochonnets ce qui provoque des stimuli vaginaux. Cependant, leur taille doit être adaptée car attention, ce n’est pas forcément la grandeur qui définit l’intensité du plaisir : gare a celle qui voudrait ranger deux voiture dans un garage à vélo.

Importé du Japon, d’où leur nom, ce sextoy reste aujourd’hui un des plus populaire, notamment car nous pouvons l’assortir a nos sandales.

« T’as fais carreau Paulo ! »